Appel(647) 477 - 8618

Courrierfemmesnoires@gmail.com

Nous sommes une équipe dynamique, expérimentée, composée de spécialistes en divers domaines de recherche et d’intervention (santé, éducation, développement international, droits et citoyenneté, immigration et intégration, environnement, rituels de féminité et violence conjugale, prostitution formelle et informelle etc.…
 
Nous cherchons à planifier les trajectoires et le parcours professionnels des femmes des minorités raciales et ethnoculturelles.
STRUCTURES ORGANIQUES
Au niveau stratégique, le Réseau comprend : 
Conseil d’Administration qui se réunit une fois l’an et qui compte :
  • Présidente
  • Vice-présidente ;
  • Secrétaire générale
  • Trésorière ;
  • Responsable de relations avec les universités et les institutions de recherche
  • 8 membres

Équipe de gestion

  • Directrice générale
  • Chargée des projets 
  • Responsable de projets internationaux
  • Consultantes 
  • Secretariat
Équipe des bénévoles
AU NIVEAU INTERNATIONAL
Le Réseau disposera bientôt des antennes et de bureaux de liaison dans des pays francophones où il aimerait mener ses interventions. Chaque antenne sera dirigée par une équipe de gestion qui coordonnera les interventions du Réseau dans son rayon d’action. 
 
Actuellement, le Réseau est opérationnel dans un pays africain, à savoir, la République démocratique du Congo, ville de Kinshasa. 
IMPLICATION DIRECTE DES FEMMES FRANCOPHONES DES MINORITÉS RACIALES ETHNOCULTURELLES DANS TOUTES LES ÉTAPES ET LES VOLETS DU PROJET
Prenant des responsabilités comme : chercheures, animatrices, membres du comité d’experts, du comité encadreur, participantes aux ateliers de discussion et au processus d’évaluation elles vont jouer un rôle important et primordial dans l’avancement de cette initiative et en même temps elles vont se sentir actrices de ces changements.
MOYENS DISPOSÉS PAR LE RÉSEAU DE CHERCHEURES AFRICAINES POUR MENER À BIEN LES ACTIVITÉS ET ATTEINDRE LES BUTS ÉNONCÉS DANS SON MANDAT
Ressources humaines qualifiées 
Capacités de gestion financière des projets communautaires
Capacités de planification des activités selon les objectifs prévus dans des projets et les stratégies élaborées par le Réseau dans le dossier « intégration professionnelle de femmes francophones de minorités raciales et ethnoculturelles « Capacités de travailler en partenariat avec divers organismes de femmes
Clarté dans les approches utilisées afin d’atteindre la vision et le suivi de chaque projet
Implication directe de femmes dans toutes les épates du projet
Un Site WEB permettant aux femmes d’envoyer leur CV aux entreprises et institutions publiques et parapubliques ciblées
Questionnaire d’évaluation
Assurer un transport aux femmes afin de participer aux ateliers et rencontres
Un Centre de Ressources virtuelles permettant aux femmes de faire de recherche sur Internet
Des pamphlets pour faire connaître les projets
COLLABORATION
Depuis sa création, le Réseau a organisé des rencontres souvent informelles à la façon pluraliste chez certaines femmes afin de discuter et proposer des stratégies d’intégration et de participation aux femmes qui veulent soit se lancer dans de nouvelles initiatives d’affaires ou tout simplement retourner aux études afin d’acquérir de nouvelles connaissances. Les membres du Réseau mettent en commun leurs ressources( savoir, expérience, énergie) pour répondre aux besoins essentiels de la communauté telle que la consultation auprès de certains organismes Les membres du Réseau collaborent avec certains organismes des femmes du Québec, tel que FEMMES AFRICAINES HORIZONS 2015, à l’extérieur du Canada avec Inter-Africa Commutee (IAC, Suisse)
 
Il faut souligner le rôle important que le Réseau des femmes africaines joue socialement dans le développement de plusieurs dossiers importants pour la communauté francophone de Toronto, de l’Ontario, du Canada et sur le plan international.
 
Depuis 9 ans, Le Réseau collabore de façon constante plus d’une fois :
 
Dans le domaine de la violence faite aux femmes, on a été les premières à dénoncer, dès 1993, les mutilations génitales au Canada. Cela a donné la première concertation communautaire francophone au Canada et a permis la mise sur pied de la Coalition contre les rituels de violence dont font partie des organismes d’envergure comme la Commission ontarienne sur les droits de la personne et aussi la Commission canadienne des droits de la personne, etc. Cela a abouti à un Congrès sous l’égide de l’Unesco en septembre 1999 en collaboration avec le Réseau des femmes du sud de l’Ontario et à la réalisation d’une vidéo en partenariat avec le Réseau des femmes du sud de l’Ontario et le Regroupement des jeunes filles francophones de Toronto.
 
Dans le domaine de la culture des femmes, des projets et des recherches ont le jour, sur le matrimoine des femmes et sur les contes comme véhicule pour la transmission de l’identité « femme », de mère en fille.
 
Les membres du Réseau ont été à la première ligne de la Marche mondiale des femmes à Montréal, à Ottawa et à New York.
 
Dans le domaine de l’emploi, les membres du Réseau participent à tous les forums et kiosques sur l’emploi. Elles ont de l’expérience et possèdent une expertise à bien mener des projets et des recherches dans le domaine de l’employabilité des femmes et sur d’autres sujets.
 
En effet, les activités de recherche du groupe sont dirigées vers les femmes et jeunes femmes des milieux défavorisés, celles qui sont vivent d’aide sociale, qui sont au chômage. Elles se sont engagées dans une lutte contre les pratiques abusives dont sont victimes les femmes: excision, abus sexuel, violence conjugale, humiliations, exploitation sexuelle, prostitution, VIH/SIDA, etc. L’appartenance au Réseau apparaît aux femmes et aux jeunes femmes, comme un moyen privilégié pour combattre la pauvreté, la solitude et l’isolement. Ce que les femmes disent apprécier le plus, c’est le développement de la solidarité féminine. Des expressions comme » créer des liens nouveaux », « combattre la solitude », « esprit coopératif », « travail collectif », « esprit d’équipe », « occasion d’échanges » traduisent l’impact attendu ou réel du Réseau sur les membres. Le Réseau est responsable de toute série d’activités qui se déploient à l’intérieur de la sphère domestique ou de la sphère informelle. Dans l’ensemble, il s’agit d’une multitude d’activités qui souffrent d’un manque de ressources financières. Par ailleurs, le Réseau rejoint les femmes dans leur quotidien ; elles sont en lien avec les autres organisations féminines.